ACCUEIL     PRESENTATION     MATERNITE     CHIRURGIE     GYNECOLOGIE  
Chirurgie 
PRESENTATION   LA CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE   LA CHIRURGIE PLASTIQUE ET ESTHETIQUE  

LA CHIRURGIE DIGESTIVE ET DE L'OBESITE  LES CONSULTATIONS   VOTRE SEJOUR   L'ACTIVITE EN CHIFFRES   FAQ  

 
 

LA CHIRURGIE DU KYSTE DE L'OVAIRE

Les ovaires peuvent fabriquer des poches contenant un liquide : il s’agit de la définition des kystes.

Les kystes fonctionnels

Leur apparition est liée au fonctionnement normal des ovaires. Ils ont pour caractéristique d'avoir une taille qui évolue avec le cycle de l'ovulation. Ils régressent en général spontanément, ou avec la ménopause, ou si on bloque l’activité de l’ovaire. La régression peut parfois prendre quelques mois. Certaines pilules (les microdosées comme Cérazette® ou Milligynon®) le stérilet Miréna® et les médicaments stimulants ovariens sont des causes de kystes fonctionnels. La grossesse favorise aussi l'apparition de ce type de kystes. On n’opère pas en général ces kystes. Lorsque les kyste ne régressent pas et se révèlent persistant on parle de kystes organiques.

 

Les kystes organiques

Ils sont le plus souvent bénins : ils peuvent contenir toutes sortes de tissus : graisseux, liquidiens, poils, parfois dents… Ils ne régressent pas spontanément. On les retire le plus souvent par cœlioscopie en enlevant soit le kyste tout seul (c’est la kystectomie) soit l’ovaire entier (c’est l’ovariectomie). En opérant, on permet de traiter les symptômes (douleurs le plus souvent) et de faire un diagnostic précis et donc d’éliminer toute lésion cancéreuse. En cas d’ovariectomie, l’ovaire opposé va prendre le relai et fabriquer chaque mois des ovocytes.

Rarement, certains éléments réalisés avant l’intervention laissent suspecter une lésion très suspecte de cancer. Dans ce cas, la patiente est adressée dans le service de chirurgie gynécologique du CHU de Rouen.

 

Quels sont les examens complémentaires utiles au diagnostic ?

L'échographie pelvienne permet de visualiser le kyste, de préciser sa taille, sa localisation, sa forme, sa consistance liquide ou partiellement solide, l’épaisseur de sa paroi... L’ovaire opposé est vérifié ainsi que l'utérus. L’IRM (Imagerie à résonance magnétique) et le scanner peuvent dans certains cas avoir un intérêt pour apprécier l’état des organes voisins : le tissu qui tapisse l'intérieur de l'abdomen (le péritoine), la présence de ganglions, l’utérus. Des prélèvements sanguins sont aussi réalisés.

 

Dr Vincent Ducrotoy
Chirurgien-gynécologue-obstétricien

 

 

Référence bibliographique
Collège national des gynécologues et obstétriciens français. Recommandations pour la pratique clinique : prise en charge des kystes de l'ovaire présumés bénins. Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique 2001.

 

La chirurgie des règles abondantes
L’ablation de l'utérus

La chirurgie des fibromes de l'utérus
La thermocoagulation de l’endomètre
La chirurgie des fuites urinaires
La cœlioscopie
L’hystéroscopie
La chirurgie par les voies naturelles

La chirurgie de la descente d’organes
La chirurgie de l’endométriose
La chirurgie de la stérilité
La chirurgie du kyste de l’ovaire
La stérilisation Essure
Les autres interventions

Présentation de
la chirurgie gynécologique


 

 

 

ZOOM


L'équipe des
gynécologues-obstétriciens

 

 

 

 

ZOOM


Visite virtuelle
de l'unité de chirurgie gynécologique !

 

 

 

 

 

ZOOM


Pour prendre rendez-vous

 

 

  Mise à jour le 04/07/2016

début de page

 
     
    ANNUAIRES         ACCES         QUOI DE NEUF ?         RECHERCHE         CONTACT         QUI SOMMES-NOUS ?         LE NOUVEAU VISAGE DU BELVEDERE